Extrême Wrestling Project


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'histoire du MMA !

Aller en bas 
AuteurMessage
Sabu - Steph'
Mes premiers pas sur le ring...


Nombre de messages : 305
Age : 30
Heel/Face : : Face
Ou etes vous ? : Vannes
Date d'inscription : 22/07/2009

MessageSujet: L'histoire du MMA !   Sam 8 Aoû - 20:40

Pour comprendre le MMA, il faut avant
tout revenir à la source des Arts Martiaux. Depuis plusieurs siècles,
on étudie le combat, notamment en Asie. Le JûJutsu était déjà utilisé
au début de la période d’Edo (1603-1868).

A
cette époque, sur l'île d'Okinawa, au sud du Japon, on se dispute les
Terres. Les habitants de cette île ont l’idée d’apprendre le combat à
mains nues ainsi que le combat avec des outils agricoles pour se
défendre. (le Nunchaku servait à battre le blé…)

Depuis
l’interdiction du port du sabre, la disparition des guerriers et
l’abolition des classes (1876), l’étude du combat ne semblait plus
avoir raison d’être.

123

Kanô
Jigoro (1) a su remettre en avant la culture guerrière pour avoir été
le génial fondateur du Judo. Il créa son école en 1882 et connu un
rapide succès. En 1910, Kanô Jigoro envoya Esae Mitsuo Maeda (2) en
Amérique du Sud pour exporter et enseigner le Judo mais aussi le
JûJutsu aux enfants de Gastao Gracie. C’est Hélio Gracie (3) qui
révolutionnera le JuJitsu brésilien. Les affrontements se multiplièrent
pour démontrer l’efficacité de ce nouvel Art brésilien.

4

Parallèlement,
Gichin Funakoshi (4), né en 1868 sur Okinawa, apprit le karaté-Jutsu
dès son plus jeune age et fonda le Karaté-Do (Karaté moderne) en 1922,
en s‘inspirant des techniques à mains nues d‘Okinawa. Kanô Jigoro en
personne l’invita dans son Dojo pour une démonstration et Gichin
Funakoshi, tellement bien reçu, furent obliger de rester à Tokyo pour y
développer son Art.

5

Dans
les années 1950, Mas Oyama (5), élève de Gichin Funakoshi, fonda le
Kyokushinkai pour y démontrer l’efficacité du Karaté. Il combattra des
taureaux et développera son Art aux USA en remportant 270 combats.

Les Arts Martiaux se propagent donc mondialement….

Des
compétitions sportives sont mises en place pour cultiver le côté
guerrier tout en respectant les lois et les valeurs d'un sport. Ces
compétitions ne se font qu'entre même Art Martial. Cette évolution
prendra ce sens dans la 2eme moitiée du 20eme siècle.

6

On
notera que l’étude du combat avec « outils » a été développées par les
différents styles de Kung Fu en Chine. Bruce Lee (6) exportera cette
forme de combat aux USA. Il inventera son propre Art (Jeet Kune Do) en
s’inspirant des autres Arts Martiaux et Sports de Combat. Dans son film
« Opération dragon », il utilise son Kung-Fu mais aussi des techniques
au sol.

Ensuite, des sports de combats furent inventés ou
déviés des Arts Martiaux (comme le Full contact en 1972 pour le Karaté)
et d’autres comme la Boxe Thai existe depuis des lustres. Les
compétitions s'enchainent, en France aussi, mais toujours par Sport de
Combat. Pour croire en l’efficacité, on ne pouvait se baser que sur
leurs études. A cette époque (1970-1995), même en étant compétiteur et
en y croyant fortement, on se demandait : est-ce le plus efficace des
styles en situation réelle ? Cela reste frustrant pour un passionné
mais l’opposition de style n’existait pas.

78

Enfin,
peut être pas pour Monsieur Muhammad Ali. Boxeur aussi talentueux sur
le ring que provocateur, le président de l’association de lutte
japonaise étant de passage aux USA, Muhammad Ali proposa 1 million de
dollars à l’asiatique qui le battrait. Antonio Inoki, champion de
Pro-wrestling, insista pour l’affronter le 25 juin 1976, date de leur
combat (7-Cool et de la première opposition de style officielle :

Du MMA avant l’heure disons-nous aujourd’hui…combat à oublier tant les règles n’étaient pas appropriées.

En
fonction des capacités humaines, on distingue trois bases en combat: le
face à face, le corps à corps et le sol. Trois bases qui sont étudiées
distinctement en Karaté, Judo et Jujutsu ….(Est-ce le secret en MMA ?).
En compétition, Ces 3 bases ne sont pas utilisées en même temps, on ne
peut donc pas approfondir la culture guerrière mais se contenter des
études faites sur son sport jusqu’un beau jour de 1993 avec le premier
Ultimate Fighting Championship (UFC). Avec des spécialistes de chaque
style de combat qui s’affrontent en situation réelle, on saura quel
style est le plus efficace, d’où la curiosité des pratiquants à
l’époque. Ces combats d’une extrême violence dépassaient les limites
des valeurs d’un sport de combat.

9

On
en ressortira que le JuJitsu brésilien reste le plus efficace…quand
l’on étudie qu‘une base, qui plus est, représenté par Royce Gracie (9),
célèbre famille ou les connaissances viennent de Esae Mitsuo Maeda.….

Aujourd’hui,
il est hors de question de mettre en danger les pratiquants.
L’opposition de style se pratique entre sports de percussions (issu du
karaté de Gichin Funakoshi) avec le K-1 ainsi que le
grappling/projection (issu de Kanô Jigoro) avec L’ADCC. Cela ne change
rien concernant la situation réelle. Pour la culture des arts martiaux,
le combat libre est devenu du MMA. Déjà parce que le mot « libre » est
un amalgame depuis 1993, il signifie libre dans le choix du sport de
combat et non libre dans les règles.

1011

Ensuite
parce que le MMA s’est réglementé, les coups vicieux ont disparus et le
port de gants est obligatoire (10) sur les 5 continents, la violence
est canalisée comme tout autre Sport de Combat. Violence sans haine et
contrôlée par des arbitres, médecins et sportifs professionnels. Les
règles en MMA ne doivent avantager aucun style (11).

12

Désormais
encadrés, le MMA est devenu un sport de combat avec toutes ces valeurs
et son respect (12). Les statistiques s’expliquent scientifiquement :
moins de percussions qu'en boxe, moins de projections qu'en judo, moins
de soumissions qu'en grappling.

Techniquement, un coup se
développe avec la hanche, l'épaule et le pieds d'appui. Au sol, il est
difficile de les utiliser pleinement, par conséquent, les coups au sol
sont moins dangeureux que debout. Les autoriser permettent de
n'avantager aucun style de combat. La panoplie technique doit être la
plus large possible tout en étant réglementé.

Finalement, le MMA
est la fierté d’un combattant : imposer son style de combat pour
devenir le meilleur. Ce sport est donc une suite logique des arts
martiaux et sports de combats qui se sont développés mondialement.

C'est
comme revenir avant l'abolition, les défis entre écoles, les
oppositions de styles pour prouver qui est le meilleur mais en
respectant l'intégrité physique des sportifs, comme tout sport. C'est
dans la nature humaine de vouloir s'affronter, d'ou cette passion et ce
succès mondial.

Les purs oppositions de styles n'existent plus,
tous les combattants se complètent. Toutefois, les différences se
voient toujours, dues aux préférences et aux capacités physiques.

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire du MMA !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite histoire de la canne à pêche.
» Sortie de bunker, histoire d'angles...
» Histoire d'un Bordeaux - Paris, aller et retour...
» l'histoire en 5 mots
» L'histoire par l'histoire vu et ecrit par kERLAU YM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Extrême Wrestling Project :: Creations :: Encyclopedie :: Combattants-
Sauter vers: